Difficile de rater ça

difficilederatezca  

Difficile de rater ça

Hebdomadaire
Diffusion : le lundi à 13h
Rediffusion : le dimanche à 11h
Animateur : Rico

C’est à travers une série de voyages, de portraits, de visites de studios et de concerts endiablés que Rico, journaliste, nous raconte ici les racines, la lignée, le parcours d’artistes météores habités par le divin ainsi que des traces qu’ils ont pu laisser dans leurs sillages.

 
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ecoutez et réécoutez Difficile de rater ça

TELECHARGEZ ICI LES PODCASTS DE DIFFICILE DE RATER CA

25/06/2018 DDRC

best of



 

18/06/2018 DDRC



 

11/06/2018 DDRC

Ruffin. Celui qui n’a pas un passé politique, qui est juste quelqu’un qui défend les ouvriers, les précaires, les gens qui sont sans voix. » François Ruffin est député de la 1re circonscription de la Somme. Il siège à l’Assemblée nationale dans le groupe La France insoumise. Macron a été élu il y a seulement un an. Et, au bout d’un an, on en est déjà là ! Dans le cas de Hollande, il a fallu quatre ans pour que se produise un vrai mouvement social autour de la loi El Khomri et de Nuit debout. Il y a donc quelque chose qui se produit rapidement. Après, Macron tape fort, et va sur plusieurs secteurs : la fac, les lycéens, la loi Travail numéro 2, les cheminots…Peut-on parler de « convergence des luttes » ? Au fond, aujourd’hui, on a peu de secteurs qui sont vraiment en lutte. En revanche, le concept de « convergence des causes » paraît bien plus intéressant. Parce qu’il y a aujourd’hui des tas de causes qui ne sont pas en lutte.



 

04/06/2018 DDRC

Difficile de rater ça s’est dit Rico ! L’Assemblée nationale a adopté mercredi 30 mai le projet de loi agriculture et alimentation. Un texte qui laisse un goût amer aux écologistes, notamment après le refus d'inscrire dans la loi l'interdiction du glyphosate. Il faut dire que la loi avait été annoncée avec tambours et trompettes. On allait voir ce qu'on allait voir. Cela devait révolutionner notre système alimentaire et agricole. Le futur de notre environnement allait s’inscrire dans un paysage plus équilibré. Et on n'avait pas lésiné sur l'affichage et le travail de préparation : cinq mois à plancher. Des États généraux partout en France, 74 réunions en province, 14 ateliers au niveau national, 17.000 contributions sur Internet.... N'en jetez plus ! La montagne a accouché d'une souris.



 

28/05/2018 DDRC

Difficile de rater ça s’est dit Rico. Jeudi, près d’un millier de personnes ont défilé dans plusieurs villes de France pour dénoncer la « privatisation rampante » de l’Office national des forêts et la disparition des missions de service public. Les forestiers sont sortis du bois à l’appel de l’intersyndicale représentant près de 90 % des professionnels de l’ONF — l’Office national des forêts. Privatisation rampante » de l’établissement et industrialisation qui menace les forêts publiques.Parallèle troublant entre le sort des hommes du rail et ceux de la forêt. « Mêmes logiques à l’œuvre, témoigne Philippe Canal, secrétaire du Syndicat national unifié des personnels des forêts et de l’espace naturel, solidaires, en début de cortège. La direction utilise le prétexte d’un déficit creusé par une série de décisions gouvernementales pour remettre en cause le statut d’établissement public de l’ONF et tenter de faire passer en force une convention collective qui revoit à la baisse les rémunérations de nombreux salariés.» Dans cet opus de DDRC vous avez pu entendre Barrington Levy, Alpha Blondie, The souljazz Orchestra, Nomo, la Cie Djinn Djow, Kologbo, Emmanuel Jal, Hocus Pocus, Roots Manuva et pour finir Antranik Askarian.



 

21/05/2018 DDRC

Difficile de rater ça s’est dit Rico. L’Assemblée nationale et le Sénat s’apprêtent à remettre en cause nos libertés fondamentales en votant, via une procédure accélérée, une proposition de loi portant sur le secret des affaires. Ce texte, qui sera étudié en séance publique à l’Assemblée nationale et qui porte sur «la protection des savoir-faire et des informations commerciales non divulgués contre l’obtention, l’utilisation et la divulgation illicites», est la transposition d’une directive européenne adoptée en 2016 malgré les mises en garde des ONG, des syndicats, des journalistes, des chercheurs et l’opposition massive des citoyens. Cette directive a été élaborée par les lobbys des multinationales et des banques d’affaires qui souhaitaient un droit plus protecteur pour leurs secrets de fabrication et leurs projets stratégiques, alors que le vol de documents et la propriété intellectuelle sont déjà encadrés par la loi. La France dispose de marges de manœuvre importantes pour la transposition de la directive dans notre droit national, et peut préserver les libertés tout en respectant le droit européen. Pourtant, le gouvernement et la majorité semblent avoir choisi, en catimini, de retenir une option remettant gravement en cause l’intérêt général et le droit des citoyens à l’information. La proposition de loi sur le secret des affaires a des implications juridiques, sociales, environnementales et sanitaires graves. De fait, ce texte pourrait verrouiller l’information à la fois sur les pratiques et les produits commercialisés par les entreprises.Dans cet opus de ddrc vous avez pu entendre Rokia Traoré, Qui sème le vent, Norah Jones, Led Zeppelin, I Am, Eric Toulis, Rona Hartner et pour finir LoJo. Retrouvez toutes les émissions de DDRC en streaming sur le Mixcloud de Ricou Coucou



 

14/05/2018 DDRC

Difficile de rater ça s’est dit Rico. En juin 2017 éclatait le scandale des supposés déversements illégaux d’acide d’ArcelorMittal à Florange. Dans une vallée où plane l’ombre du géant de l’acier, où en est l’enquête ? Comment réagissent les élus ? Rico plonge dans le suivi de cette affaire qui lui avait glissé les sang et, surtout, comment évolue la situation de Karim Ben Ali, le lanceur d’alerte licencié après ses révélations ? « Le premier lanceur d’alerte ouvrier du pays, et peut-être d’Europe, bientôt à la rue… Tu parles d’un héros… » Karim Ben Ali, 36 ans, n’avait plus les moyens de payer son loyer. La situation de ce père de trois enfants, chauffeur de poids lourds depuis ses 19 ans, actuellement sans travail et au RSA, n’est pas sans lien avec le tollé médiatique provoqué par la publication de l’une de ses vidéos en juin 2017. Intérimaire, Karim s’est filmé, en décembre 2016, en train de déverser un liquide vert fluorescent — de l’acide, dit-il alors — directement dans la boue du crassier de Marspich, en Moselle, pour dénoncer les pratiques imposées par ArcelorMittal Florange et son sous-traitant, Suez RV Osis Industrial Cleaning.



 

07/05/2018 DDRC

Difficile de rater ça s’est dit Rico. Que faire de cette énorme masse de déchets radioactifs, Sachant qu’environ 20 % d’entres eux ont un contenu non précisément identifié et ne sont donc pas prévus dans le projet de stockage Cigéo, et que les combustibles usés des centrales nucléaires, les fameuses barres d’uranium, n’y sont pas non plus attendus, quelle est l’utilité réelle d’un site d’enfouissement ? À la suite de la parution de la note de l’IRSN, l’Andra considère que son avis « est globalement positif : Il souligne les avancées et le fait que l’Andra a pris les bonnes orientations en matière de risques en exploitation tels que la criticité, la coactivité, ou la manutention des colis. Il considère également que l’Andra a acquis une connaissance détaillée du site de Meuse/Haute-Marne, qui lui permet de confirmer la pertinence de la zone retenue pour l’implantation du stockage ». Mais l’agence ne répond pas sur le fond au problème des colis bitumineux : « La question n'est pas nouvelle et a déjà fait l'objet de demandes d'études à l’Andra, au CEA, EDF et AREVA par le ministère et l'ASN dans le Plan national de gestion des matières radiocatives, sorti en 2016. Il faudra, d'ici au dépôt de DAC, poursuivre les travaux sur la conception du centre de stockage d'une part, et sur les possibilités de prétraitement d'autre part. »



 

30/04/2018 DDRC

Afin de comprendre les enjeux de la construction d'un centre d'enfouissement de déchets radioactifs, il faut avoir en tête le caractère hors du commun du projet de Cigéo : 265 kilomètres de tunnels et de galeries souterraines doivent être construits à 500 mètres sous terre, sur une surface totale d’une quinzaine de kilomètres carrés, pour y stocker près de 400 000 mètres cubes de déchets provenant des centrales EDF et du site de traitement des combustibles usés à La Hague. Pendant une centaine d’années, les exploitants du centre devront y enfouir les rebuts les plus radioactifs et les plus dangereux du système nucléaire français, au rythme d’une centaine de convois de dix wagons par an – soit deux par semaine. Les « colis » doivent être entreposés dans des « alvéoles » horizontaux, d’une longueur comprise entre 100 et 525 mètres, en fonction de leur composition. Au bout de plus d’un siècle, le site devra être rebouché et gardé en l’état pour plusieurs milliers d’années.



 

16/04/2018 DDRC

Difficile de rater ça s’est dit Rico.Entre les réacteurs EPR à l’Inde, le soutien à celui voulu par la Grande-Bretagne à Hinkley Point, et le torpillage de l’objectif de réduction à 50 % de la part d’électricité d’origine nucléaire : le soutien de l’État à l’atome est plus marqué que jamais pour ce triste anniversaire de Fukushima. L’homme aimerait bien apprendre mais le capitalisme s’affaire à lui faire comprendre qu’il est trop con pour cela malheureusement pour lui et bien heureusement pour ceux qui vont s’en mettre plein les poches.C’est dans ce contexte particulier que Rico entend deux voix venues du Japon perturber l’apparent consensus officiel. L’une est articulée par un dirigeant politique de premier plan, auréolé de son retournement contre le nucléaire à la suite de la catastrophe de Fukushima. C’est celle de Naoto Kan, premier ministre en fonctions lorsqu’un tremblement de terre et un tsunami ravagent son pays et déclenchent l’une des pires crises nucléaires de l’Histoire à la centrale de Fukushima Daichii, en mars 2011.



 

09/04/2018 DDRC

Mise à Mort SNCF vol2



 

02/04/2018 DDRC

Difficile de rater ça part1 En moins de deux mois, le gouvernement veut ouvrir totalement le système ferroviaire à la concurrence et transformer de fond en comble la SNCF. Les syndicats dénoncent une entreprise de démolition du service public et de la SNCF. Le bras de fer est engagé. En quatre pages et huit articles, qui ne donnent que des têtes de chapitre, le gouvernement se pique de résoudre tous les problèmes de la SNCF. Le texte, dont l'adoption est prévue par ordonnances, se concentre sur l’ouverture à la concurrence et le statut des cheminots, en oubliant tout le reste. A quoi pourrait ressembler le transport ferroviaire à l’avenir ? Comment pourrait-il s’inscrire dans une politique volontaire de lutte contre le changement climatique ? Comment imaginer son rôle dans l’aménagement du territoire ? Que devient le bien commun, la notion de service public en cas de transformation ? Comment résoudre le problème des 46 milliards d’euros de la dette ferroviaire ? C’est à ces questions et quelques autres qu’un gouvernement, qui dit vouloir travailler sur le long terme, se doit d’apporter des réponses, au moins un projet ou une vision.



 

26/03/2018 DDRC

Pour permettre ces contrôles accrus, les effectifs des équipes de Pôle emploi affectés à cette tâche devraient être multipliés par cinq en cinq ans, selon la note dévoilée par Le Canard. « Non, on ne change pas le cœur du système », a assuré sur LCI Muriel Pénicaud. Et pourtant. Pendant sa campagne, Emmanuel Macron avait annoncé vouloir ouvrir les droits au chômage aux salariés démissionnaires, et à tous les indépendants, artisans, professions libérales, et micro-entrepreneurs (ils sont 400 000 aujourd’hui, mais leur nombre devrait exploser car le gouvernement a doublé les plafonds de chiffre d’affaires pour bénéficier de ce statut avantageux fiscalement). Mediapart avait détaillé entre les deux tours toutes les questions soulevées par ce bouleversement des règles actuelles. Sans surprise, les difficultés à déminer et les choix à effectuer dans les quelques semaines à venir sont innombrables.



 

19/03/2018 DDRC

Difficile de rater ça ! s’est dit Rico. Proposé par le gouvernement pour effectuer un troisième mandat à la tête de Pôle Emploi, Jean Bassères a été auditionné par la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale. Il était l'invité de RTL pour répondre aux questions d'Elizabeth Martichoux. L'occasion pour lui de clarifier différents points qui avaient été soulevés lors des derniers mois, comme la question des contrôles des chômeurs. "Il faut qu'on s'assure que les chômeurs cherchent bien et de manière active un emploi, vérifier l'activité et s'assurer que ce n'est pas un multirécidiviste du refus", déclarait à ce sujet Emmanuel Macron en octobre dernier. Autre point qui sera évoqué, l'indemnisation des démissionnaires. À l'heure actuelle, quelqu'un qui a démissionné ne peut pas recevoir d'indemnités. La fin de cette règle a souvent été réclamée mais se heurte toujours à la question du financement. Le gouvernement veut durcir le contrôle des chômeurs. Confrontés de plein fouet au chômage de masse, les agents de Pôle emploi préfèrent résolument privilégier l'accompagnement plutôt que les radiations.



 

12/03/2018 DDRC

 



 

05/03/2018 DDRC

A Bure, dans la Meuse, le projet d\'enfouissement de déchets nucléaires Cigéo dans le bois Lejuc. Mercredi 22 février, le tribunal de Bar-Le-Duc a décidé de l’expulsion d’une poignée de militant, une étape pour rendre possible la construction du site. Le débat autour de l\'enfouissement nucléaire, cela fait 30 ans que ça dure. La recherche de sites, en France, pour enfouir des déchets radioactifs a commencé dès 1987. Et la résistance a augmenté avec les années. S\'il finit par être validé, le centre de stockage Cigéo devra gérer les déchets les plus radioactifs produits par le parc nucléaire en France. Ces déchets resteront dangereux pendant des centaines de milliers d\'années et doivent donc être stockés en profondeur, souligne Annabelle Quenet de l\'Andra, l\'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs. « Pour ces déchets-là, il est impératif de trouver une solution définitive, parce qu\'aujourd\'hui ce sont des déchets qui sont entreposés en surface et c\'est l\'autorité de sûreté nucléaire qui a dit que le stockage profond – le stockage dans une couche géologique – était la solution la plus sûre à long terme. »



 

26/02/2018 DDRC

Difficile de rater ça s est dit Rico. Des milliers de cours d’eau sont rayés de la carte de France chaque jour en perdant simplement leur statut de cours d’eau, pour devenir des endroits où dégazages et autres pollutions deviennent permis. En l’absence d’un cadre juridique clair, de nombreux cours d’eau sont en effet déclassés sous l’influence de la FNSEA, qui cherche à contourner la loi sur l’eau. Des milliers de ruisseaux sont ainsi en train d’être purement et simplement rayés de la carte de France. Qu’est-ce qui est une rivière, qu’est-ce qui ne l’est pas ? Derrière cette question se cache un enjeu majeur pour la qualité des eaux car la réglementation concernant l’épandage de pesticides en dépend. Alors que la carte officielle pourrait s’établir au rabais, les défenseurs de la nature se mobilisent sur le terrain. L’eau potable, une denrée bientôt rare. À l’automne dernier, l’UFC Que Choisir annoncait : « Les pesticides sont désormais massivement présents et dépassent la norme définie pour l’eau potable, dans la moitié des cours d’eau et dans le tiers des nappes phréatiques. » Résultat : près de deux millions de Français ont été exposés à une eau polluée. « L’accès à une eau de qualité pour la majorité des Français se fait au prix de coûteuses dépollutions », conclut l’association. Une situation « alarmante », qui pourrait encore se dégrader : loin des radars médiatiques, des milliers de cours d’eau sont en train d’être purement et simplement rayés de la carte de France. Sous la pression de la profession agricole, ruisseaux, rus et ruisselets perdent tour à tour leur dénomination de cours d’eau pour devenir fossé, canal ou ravine. Or, sans ce statut protecteur, ces innombrables petits bras aquatiques se retrouvent hors des normes limitant les épandages phytosanitaires, les travaux de calibrage, les constructions et autres barrages hydrauliques.



 

19/02/2018 DDRC

Difficile de rater ça ! s’est dit Rico. Première de couverture chez son marchand de journaux : Les centrales nucléaires françaises sont-elle sûres ? Rico se souvient de son article sur Fukushima, l’année passée. Pour l’occasion il avait rencontré des techniciens qui travaillent ou ont travaillé dans leur centre névralgique : la salle de commande, et ses dizaines de circuits, diodes ou panneaux lumineux censés avertir du moindre problème. C’est de là qu’est surveillé le bon déroulement de la fission nucléaire, et que peuvent être activées les protections et dispositifs de secours en cas d’accident. Mais les centrales s’abîment, alertent ces agents EDF. Les objectifs de rentabilité et un management absurde ont affaibli les collectifs de travail et la transmission des compétences... Ils décrivent, toujours aujourd’hui, une situation inquiétante.



 

12/02/2018 DDRC

Difficile de rater ça s’est dit Rico ! En descendant dans le sud de la france, la Centrale nucléaire du Tricastin entre Pierrelatte et Saint Paul 3 châteaux. Difficile également pour Rico de rater les première pages des journaux locaux dénoncant ces dernières semaines la menace d’effondrement des digues du Tricastin qui conduirait à l’inondation de la centrale. Difficile également de passer à côté des dénonciations de Greenpeace sur la vétusté de ses infrastructures d’un autre âge dans les réseaux sociaux, les commandements de fermeture de l’ASN (L’autorité de sureté nucléaire) et enfin la situation géographique de ce site nucléaire sur les pré-alpes, zone seismique s’il en est. Et dernièrement, un incident datant du 13/12/2017. Une manœuvre incorrecte aurait entraîné la contamination d’une partie du bâtiment des auxiliaires nucléaires (BAN) et l’évacuation d’une centaine de personnes. La CRIIRAD dénonce la communication très opaque de l’exploitant. Ainsi qu’il est malheureusement d’usage, le communiqué d’EDF soulève plus de questions qu’il n’apporte de réponses.



 

05/02/2018 DDRC

 



 

29/01/2018 DDRC

Difficile de rater çà s’est dit Rico. le nouveau rapport d’Oxfam, « Partager la richesse avec celles et ceux qui la créent », publié à la veille du Forum économique mondial qui rassemble le gotha du monde politique et des affaires à Davos, en Suisse. Ce document l’ONG expose que les richesses engendrées l’année dernière, 82 % ont profité aux 1 % les plus riches de la population mondiale, alors que les 3,7 milliards de personnes qui forment la moitié la plus pauvre de la planète n’en ont rien vu. Ce rapport montre comment le système économique mondial permet à une minorité  fortunée d’accumuler d’immenses richesses, tandis que l’immense majorité des travailleurs ne touche pas sa juste part qui lui permette d’accéder à un niveau de vie décent. Oxfam est une confédération internationale de 20 organisations qui, dans le cadre d\'un mouvement mondial pour le changement, travaillent en réseau dans plus de 90 pays à la construction d\'un avenir libéré de l\'injustice qu\'est la pauvreté.



 

22/01/2018 DDRC

Difficile de rater ça s’est dit Rico. Au fil des jours, la « ligne Macron » devient plus nette et dessine une politique migratoire d’une rudesse sans précédent. Vendredi 15 décembre, en fin de journée, une réunion interministérielle sur le projet de loi immigration, qui arrivera en discussion au printemps 2018, a révélé que les tenants de la ligne dure avaient la main. La même philosophie prévalant déjà sur le terrain et dans les textes ministériels. A Calais (Pas-de-Calais), alors que la ville grelotte, les couvertures des 700 exilés sont jetées au gré des opérations policières, les abris détruits, les sources d’eau potable sont gazées. A Paris, les petites toiles de tente des plus chanceux des 800 migrants vivant dans les rues ont été lacérées cette semaine. Dans ces deux départements, la consigne donnée aux forces de l’ordre d’éviter la reconstitution de campements efface toute autre considération. Dans la Roya ou l’arrière-Briançonnais, la frontière se gère à coups de « refus d’entrée » notifiés en série où l’on peut se perdre, pieds et mains gelés, sur les pentes enneigées de la frontière franco-italienne..... Et, dans les terres, les centres de rétention administrative se referment chaque soir sur de nouveaux prisonniers – de plus en plus souvent des familles.



 

15/01/2018 DDRC

Difficile de rater ça s’est dit Rico. Ce mardi 9 janvier, la justice a prononcé le non-lieu sur l’ensemble du dossier de la mort de Rémi Fraisse, à Sivens, en octobre 2014. Aussi appelé le Testet, cette petite vallée est une zone humide menacée depuis des années d’être asséchée et bétonnée par la construction d’un tout nouveau barrage. Une vilaine opération de lobbying portée par des agriculteurs corrompus de la FDSEA et soutenue par des politiques véreux au conseil général du Tarn pour bétonner une des dernières zones humides françaises en échange de quelques subsides et arrangements financiers. Un peu plus jeune que NDDL, cette nouvelle ZAD se met en place et bientôt, des groupes s’y installent pour éviter une fois encore que cette espace naturel sensible ne soit rayé de la carte par de vulgaires gangstères. Il y a trois ans, le 25 octobre 2014, le jeune Rémi Fraisse était tué par une grenade lancée par un gendarme. Depuis, le projet de barrage a été arrêté. Rémi, jeune écolo, a eu le malheur d’être sur la Zone A Défendre pour un week end d’infos et de festivités troublée comme c’est souvent le cas par les gendarmes et les gardes mobiles qui ont pour mission de tirer dans le tas.



 

08/01/2018 DDRC

Difficile de rater ça s’est dit Rico. Notre-Dame-des-Landes. « Évacuer la Zad » : trois petits mots répétés sur tous les tons pour ajouter à la confusion et empêcher une sortie non violente de l’impasse de Notre-Dame-des-Landes. À peine le rapport des médiateurs sur le projet de nouvel aéroport était-il rendu et analysé — et parfois déformé — que beaucoup de médias sont passés au seul sujet qui leur semble d’importance : l’évacuation de la Zad, quel que soit le choix du gouvernement. Balayé le fond même du dossier, c’est-à-dire la preuve enfin faite que le processus de décision a été pipé dès 2003. Que l’on n’avait pas étudié l’alternative de l’optimisation de Nantes-Atlantique, et que des mensonges (pardon, des « constats erronés », page 19 du rapport des médiateurs), sont à la base de la déclaration d’utilité publique. Oubliée aussi la proposition des médiateurs de donner du temps à la négociation pour permettre que se continuent les expériences les plus intéressantes sur un territoire qui serait rendu à sa vocation agricole et naturelle. Sujet trop technique ? Ou trop politique, qui obligerait à s’interroger enfin sur le pouvoir qui décide pour les citoyens mais enrobe ses décisions du voile de la merveilleuse « démocratie participative », avec force débat public, enquêtes publiques et autres garants et commissaires ? Sujet pas assez croustillant, en tout cas. Car, ce qui ferait de belles photos, de beaux reportages à l’heure du JT, et de beaux discours sur l’ordre et l’État de droit, ce serait l’affrontement entre les forces de l’ordre et les gueux, les voyous, les ultraviolents, les ZADISTES.



 

01/01/2018 DDRCsuiteregulation

Difficile de rater ça ! s’est dit Rico Ce sera sans doute la perle de la crise. Karine Berger, députée socialiste, rapporteuse du projet de loi dit de « séparation » et de « régulation » des activités bancaires, reprend la parole en commission des finances après les exposés du président de la Fédération bancaire française et du président de la Société Générale. Qu’elle en soit au surplus ravie ne laisse plus le moindre doute quant au côté où elle se tient. La députée Berger et le ministre de l’économie et des finances Moscovici poursuivent le minotaure au pistolet à bouchon — Rico découvre peut être comme vous à quoi s’en tenir quant à la tenue des élites, leur degré de compromission avec les forces de la finance et de servilité vis-à-vis des puissances d’argent.



 

20/11/2017 DDRC

Difficile de rater ça Etat d\'urgence 2 ! Ce 1er novembre, l\'état d\'urgence promulgué au lendemain des attaques de novembre 2015 prenait fin alors que dans le même temps, ses principales mesures viennent d’être inscrites dans le droit commun par la nouvelle loi antiterroriste, tout juste signée par Emmanuel Macron et publiée au Journal officiel. La France adopte donc sa législation la plus sécuritaire de la Ve République et l\'une des plus liberticides d\'Europe.



 

13/11/2017 DDRC

Difficile de rater ça s’est dit Rico ! Ce 1er novembre, l\'état d\'urgence promulgué au lendemain des attaques de novembre 2015 prenait fin alors que dans le même temps, ses principales mesures viennent d’être inscrites dans le droit commun par la nouvelle loi antiterroriste, tout juste signée par Emmanuel Macron et publiée au Journal officiel. La France adopte donc sa législation la plus sécuritaire de la Ve République et l\'une des plus liberticides d\'Europe.



 

30/10/2017 DDRC

La réforme du code du travail XXL Premier gros chantier du quinquennat d’Emmanuel Macron. La réforme s’inspire directement de son programme de campagne, où elle est présentée comme une opportunité pour les entreprises et les salariés de « négocier au plus près du terrain » et de « lever les freins à l’embauche en CDI ». Elle se situe dans la continuité de la loi relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels, communément appelée « loi travail » ou « loi El Khomri », qui avait été adoptée à la fin du quinquennat de François Hollande, malgré une vive opposition syndicale et politique. Cette nouvelle réforme est désormais portée par Muriel Pénicaud. Techniquement, elle a pris la forme d’ordonnances (« pour faciliter le dialogue social », selon le gouvernement) plutôt que d’une loi discutée au Parlement.Dans cet opus de difficile de rater ça vous allez entendre Galactic feat Mr Lif, Connie Price, Scratch feat Peedi Crack, NASA feat The Cool Kids, Ghostface Killah et Scarface, The Mighty Underdogs, Madlib The Beat Conducta, Speech Debelle, Zion I feat Talib Kweli, Qwel et Kip Killagain et enfin Ben Mono feat Jemeni



 

23/10/2017 DDRC


Difficile de rater ça s’est dit Rico ! La naissance d’un nouveau mouvement à l\'initiative de la tribu indienne des Caciques Raoni, peuple emblématique engagé dans la lutte contre la déforestation en Amazonie brésilienne qui a décidé de planter avec tous les peuples du monde les racines de l’AGMN : L’Alliance des Gardiens de Mère Nature ! Un mouvement international en faveur de la paix et des générations futures. Une organisation de représentants des peuples premiers indigènes en première ligne, qui lutte contre les changements climatiques, auxquels ils sont particulièrement vulnérables. Les peuples indigènes ont été jusqu’à aujourd’hui les laissés pour compte des négociations internationales qui décident de notre avenir à tous. De plus en plus présents sur la scène internationale, ils souhaitent reprendre leur destin en main et ouvrir de nouvelles perspectives au nôtre par la même occasion. C’est ainsi que Rico a pu faire la connaissance du Cacique Raoni, respecté dans le monde entier pour son engagement en faveur des fôrêts, qui a initié, avec le concours d’autres grands chefs amazoniens, un projet d’alliance inédit par sa forme et son fond.



 

16/10/2017 DDRC

Difficile de rater ça s’est dit Rico : Le monde associatif traverse une crise sans précédent avec la suppression partielle des contrats aidés décidée par le gouvernement d’Édouard Philippe, et se mobilise. Une journée « sans association » sera organisée dans toute la France mercredi 18 octobre, à l’appel de plusieurs organisations du secteur. Des grèves et des manifestations sont prévues en fonction des possibilités de chaque structure et afin de ne pas mettre en danger le public (notamment pour les associations qui font du soin à la personne). Certaines choisiront par exemple de porter un brassard « en grève ». Le but est de faire parler de la crise existentielle qui impacte le secteur associatif, déjà fragilisé par une décennie de baisse de subvention, une mise en concurrence de plus en plus importante et un accroissement des besoins de la population. On ne parle même pas des petits veinard qui se tape Wauquiez comme président de région parce que là, y de quoi prendre des antidépresseurs pour éviter de l’entarter se dit Rico. « Il y a une très forte exaspération à tous les niveaux, rapporte Jean-Claude Boual, du Collectif des associations citoyennes. Et notre pays ne peut pas se passer des associations, sans aller au-devant d’énormes problèmes sociaux ».



 

09/10/2017 DDRC

Qu’attend t-on des agriculteurs ? Voulons nous leur demander encore la compétition, le modèle néo-zélandais, car ils le feront, une agriculture familiale de proximité qui intègre le bien être des animaux, ils le feront. Le gouvernement veut tout à la fois mais c’est aux français, et plus précisément à leurs élus, aux politiques, de fixer un cap pour sortir de cette agriculture intensive moderne que nous proposent Bayer, Mosanto et les firmes agro-alimentaires où les moyens humains sont en grande partie remplacés par des machines ou robots, où l\'intensification requiert des investissements importants et une utilisation accrue d’intrants agricoles (engrais, produits phytosanitaires, matériel agricole, énergie).
Tout vos retours sur le mail suivant : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
DDRC en écoute sur le 3w.mixcloud.com/ricoucoucou/
Dans cet opus de DDRC, vous avez entendu : Barbatuk , Didier Wampas, Aloe Black, Antony Joseph, Belle du Berry et David Lewis, Gaetano Veloso, Amine &Amza, Lila Down, Enrique Bunburry, Bebo&Chuchos Valdès



 

02/10/2017 DDRC

Difficile de rater ça s’est dit Rico. L\'affaire Aubier, ces derniers jours, qui soulignent encore une fois les conflits d\'intérêts qui minent le secteur de la santé en Europe. Pour le professeur Aubier, qui s\'est justifié en expliquant que les financements [de Total] allaient à son laboratoire. Ça ne change rien, il était dépendant, car responsable de la survie de son labo et de ses équipes. Selon les textes, Aubier, devrait encourir une peine de 5 ans de prison. Mais pour l\'instant, le parquet a requis 30 000 euros d\'amende contre le pneumologue, qui n\'est pas encore condamné. Comme l\'a révélé Le Monde en début de semaine, Aubier a été employé comme médecin-conseil du groupe Total de 1997 à aujourd\'hui, pour des montants importants : 109 956 euros en 2014, 106 787 euros en 2013 et 99 402 euros en 2012, en plus d\'une voiture de fonction et d\'actions gratuites. Il a également siégé au conseil d\'administration de la Fondation Total. Pourtant, tout au long du procès qui s\'est tenu au tribunal correctionnel de Paris pendant plus de six heures, Michel Aubier assure n\'avoir pas bien compris la teneur de la question qui lui était posée. Rico a l’impression de vivre dans un monde gouverné par une élite mafieuse où la corruption fait loi. En est il de même pour vous ? Il se décide à mettre ses idées au clair.



 

25/09/2017 EPR

Difficile de rater ça, s’est dit Rico, à propos de la cuve de l’EPR de Flamanville et du Creusot Forge. L’ASN (autorité de Sureté Nucléaire) autoriserait la mise en service d’une cuve dont deux composants critiques ne respectent pas les exigences essentielles de sûreté. L’ASN affirme que les défauts de fabrication détectés dans les calottes de la cuve de l’EPR ne sont pas de nature à mettre en cause sa mise en service. Faute de libre accès au dossier il est impossible à ce jour d’émettre un avis scientifique critique et indépendants.



 

 10/09/2017

 

 


 
 
bdcp 

 soundcloud-icon

Facebook Home logo old.svg

picto-soutien

C'est soutenir un média libre et indépendant... Une Radio sans publicité... Des artistes locaux, indépendants, de la musique variée...

     


picto-disque




picto-newsletter