Le naturaliste drômois

LeNaturalisteDromois  

Le naturaliste drômois

Fréquence - Durée : Hebdo - 10mn
Diffusion : Vendredi à 8h
Rediffusion : Samedi s à 12h
Animatrices : Jean-Michel (illustrations dans Le Crestois: Boris Transine)
 
 
-----------------------------------------------------------------------------------------------------
Écoutez et Réécoutez TELECHARGEZ ICI LES PODCASTS

08/01/2021 Les libellules "agrions"

Le nom vernaculaire agrion est aussi attribué à des espèces de la famille des Coenagrionidae. Pour faire simple, ce sont les « petites » libellules. Les petites demoiselles de ce groupe peuvent avoir une coloration très variée selon les 13 espèces que l’on peut rencontrer en Drôme (bleu, vert, jaune, orange, rouge et violet), habituellement avec la présence de motifs de couleur noire. Les ailes sont toujours transparentes avec une petite tache noire en bout d’aile. Au repos, les 4 ailes semblables se joignent, complètement fermées, parallèles au corps.



 

01/01/2021 Le harle bièvre

Le harle bièvre, qu’on appelle aussi « grand bec-scie » est un canard nordique devenu régulier au bord de la Drôme, notamment dans la réserve naturelle des Ramières, depuis le printemps 2014. Le Harle bièvre est d’une taille légèrement supérieure à celle d’un Canard colvert ; pendant le confinement 2020, il était très facile à observer entre Crest et Aouste-sur-Sye, y compris en ville entre les ponts de Crest.



 

25/12/2020 Les demoiselle caloptéryx

Ces belles demoiselles sont inconfondables et très familières pour ceux qui fréquentent la rivière en été : ce sont les seules libellules qui ont des ailes colorées de bleu métallique, de vert, de rouille ou de carmin. Il existe trois espèces de caloptéryx au bord de la Drôme. Les mâles peuvent être distingués par tous par leurs couleurs spécifiques, les femelles sont toutes vertes, c’est l’affaire des spécialistes.



 

18/12/2020 Le héron cendré

Le Héron cendré est le plus grand héron d'Europe. On le reconnaît justement à sa grande taille, à sa teinte grise et, au vol, à sa silhouette particulière, son cou reste replié en S tant posé qu’en vol. Le Héron cendré replie le cou en vol de façon à équilibrer le poids du corps, à la différence des cigognes ou des grues qui volent le cou tendu.



 

11/12/2020 Le cincle plongeur

Le cincle plongeur, qu’on appelle aussi « merle d’eau » est un passereau qui fait penser à un troglodyte mignon par sa morphologie très particulière : bec fin des passereaux insectivores, corps trapu, queue très courte relevée vers le haut. De loin, le cincle parait très sombre, comme une femelle de merle noir. Ce qui le rend inconfondable c’est son grand plastron blanc qui s’étend du menton, à la gorge, à la poitrine jusqu’à la base des ailes.



 

04/12/2020 L'aigrette garzette

Au XIXe siècles, les oiseaux, sauvages et exotiques, ont été exploités massivement à des fins commerciales, en particulier par la mode parisienne pour garnir les chapeaux des femmes. L’industrie plumassière a bien failli faire disparaitre nos aigrettes sauvages ! Fort heureusement, l’aigrette garzette a été protégée en France par un arrêté ministériel du 5 avril 1962.



 

20/11/2020 La grenouille rieuse

En France, la présence de la grenouille rieuse en dehors des régions du nord-est, remontent aux années 1970. Elle correspond probablement à des introductions de plusieurs souches différentes en provenance d'Égypte, d'Anatolie, et des Balkans, ce qui explique leur grande diversité génétique. Depuis cette époque, la répartition de cette espèce s'est considérablement accrue sur tout le territoire métropolitain.



 

13/11/2020 La couleuvre à collier

La couleuvre à collier est certainement le serpent le plus commun en France, elle est présente sur l’ensemble du territoire. Elle est caractérisée par un collier jaune et noir qui est plus vif et remarquable chez les jeunes. Mesurant généralement 1 m de long, elle dépasse exceptionnellement 1,30 m.



 

06/11/2020 Le chasseur d'Afrique

Le guêpier d’Europe, qu’on appelle aussi « chasseur d’Afrique » est de la même famille que les oiseaux les plus colorés de chez nous, comme le martin-pêcheur ou le rollier. Son long bec fin lui permet de capturer les insectes en volant, son corps élancé et sa longue queue lui procure une habileté de vol exceptionnel. Ce qui frappe l’observateur, ce sont les couleurs de son plumage.



 

30/10/2020 Une belle libellule du Diois

Le sympétrum du Piémont est facilement reconnaissable à la bande brune qui traverse ses quatre ailes. Le vol papillonnant de cette espèce est unique chez une libellule. Bien qu’elle ait des ressemblances avec le sympétrum sanguin (Sympetrum sanguineum), ses ailes particulières permettent de ne pas la confondre avec ce dernier.



 

23/10/2020 le milan noir



 
 
bdcp 

 soundcloud-icon

Facebook Home logo old.svg

picto-soutien
 

Logo-HelloAsso-2 

 

picto-newsletter